La part de l’Ange

Résumé:

Mya est une future trentenaire que la vie a oubliée. Son travail est sa seule préoccupation. Mais une rencontre va faire basculer son quotidien et ses croyances. Mystérieux, imprévisible et sans limite, il l’attire. Commence alors l’histoire d’un contrat qui unit deux êtres que tout oppose.

 

Extraits:

1:  » Je m’inquiète du regard des gens mais chacun étant plongé dans ses pensées personne ne nous remarque. Mes mains agrippent la barre d’accroche, je ne dois pas gémir, je ne dois pas vaciller, je dois garder les yeux ouverts. Il retire son doigt et replace ma jupe juste au moment où les portes s’ouvrent… Nous sommes arrivés. Nous avons passé les arrêts sans que je m’en aperçoive. Une petite claque sur les fesses m’ordonne de descendre. Nous nous extirpons du wagon et, avant que j’aie eu le temps de reprendre mes esprits, il a disparu.
J’arrive au travail comme fiévreuse, je marche sur des nuages, ma conscience me traite de Salope, mon corps en redemande. J’emprunte l’ascenseur et regagne mon bureau. Je sens mes joues en feu, je me sens humide, je me sens libre et désirable. Je me sens bien et je fais taire ma conscience qui gronde ! »

 

 

2: « Mes larmes se déversent devant cet homme inconnu qui ne comprend rien à ce que je peux lui raconter. Il tentera durant un long moment de me réconcilier avec Dieu et avec moi-même, en vain. Gentiment il fait appeler un taxi afin de me reconduire chez moi. Avant de le quitter je me tourne vers lui :
— Mon Père, croyez-vous que les anges puissent être envoyés sur terre pour nous guider ?
— Un ange est un messager de Dieu, il peut de temps en temps descendre dans notre bas monde pour aider les âmes égarées, nous montrer le chemin ou nous tendre une main.
— Et si cet ange nous menait vers les Enfers?
— Alors soyez assurée que ce n’est pas le Seigneur qui l’aurait envoyé, et priez pour le salut de votre âme afin qu’il vous pardonne et vous montre la lumière.
— Peut-être ma place est-elle dans les ténèbres ? Que se passerait-il si je ne voulais pas de cette lumière, si je désirais rester dans l’obscurité ?
— Alors c’est moi qui prierais pour vous. »