Errance poétique

J’ai des mots au bout des doigts

Des silences qui rugissent sur le clavier

J’ai des petits morceaux de moi

Qui ont une furieuse envie de s’évader.

 

J’ai les idées qui se livrent bataille

Mes larmes sont des lettres entremêlées

J’ai la raison qui parfois déraille

Mais je veux peindre des sourires sur le papier

 

J’avance la plume au bout du fusil

Escadron de pensées venues de l’intérieur

Armée de soldats de la poésie

Des vers je me fais le défenseur.

 

Pas toujours habiles

Ils sont une délivrance

Pas toujours utiles

Ils reflètent mes errances.

 

Exutoire de mes tempêtes

Ecume des désespoirs

Ils résonnent comme des trompettes

Brillent comme des étoiles dans le ciel noir.

 

Incomplets, amputés de l’inspiration

Eclopés de la vie et de ses déceptions

Les vers sont le moteur de ma passion

Que cela vous plaise ou non.

 

Ma liberté s’inscrit dans les alexandrins

Ma vivacité s’écrit du bout des mains

Et quand il y a tout autour du soutien

Il n’y a plus que du bonheur dans les lendemains

Publié dans Textes divers
2 commentaires sur “Errance poétique
  1. André Amigo dit :

    Un joli poème qui exprime toute la génèse de la création du poète, des mots qui s’accouplent en vers pour former le miroir de son âme…